Les histoires hypnotiques – L’effet pygmalion – Hypnose pour sa Santé

Bonjour tout le monde ! La semaine dernière, j’ai écrit un nouvel article sur les meilleures citations en hypnose. Et avant ce dernier, pour la première fois j’ai essayé de vous racontez une histoire hypnotique ! Et j’y ai pris goût, c’est pourquoi je vous réécris une nouvelle histoire hypnotique.
Pour la première histoire, je vous avais conté le biais du survivant et aujourd’hui ce sera l’effet pygmalion. Du coup deuxième essai, n’hésiter pas à m’en faire des retours dans l’espace commentaire.
Installer confortablement et bonne lecture à vous !

Introduction à l’effet Pygmalion

Alors avant de commencer je vous invite à lire la première histoire juste ici : « Les histoires hypnotiques – Le biais du survivant – Hypnose pour sa santé » 

Les histoires hypnotiques

C’est dans un ouvrage de Rosenthal et Jacobson que l’on découvre pour la première fois l’effet Pygmalion. Quand on parle de l’effet Pygmalion, on parle d’une prophétie autoréalisatrice qui provoque une amélioration des performances de quelqu’un. La diminution des performances de quelqu’un est représentée par l’effet Golem !

Pygmalion, dans la légende, serait un sculpteur chypriote de l’Antiquité grecque. Selon son histoire, Pygmalion, est un célibataire assumé. Il n’aime pas le sexe, est choqué de la présence de prostitués. Un jour, il décide de sculpter une statue, en ivoire. Son but était de créer une femme d’une telle beauté, que lui-même en tomberait amoureux. Juste après une fête à dédier à Aphrodite, en rentrant dans son atelier, voyant sa statue, il l’embrasse. Et c’est là que la statue, grâce à la déesse, prit Vie !

De plus vous pouvez aussi lire « Les meilleures citations sur l’hypnose ! Les meilleurs proverbes sur l’hypnose ! Hypnose pour sa santé » 

L’effet Pygmalion On parle de l’effet Pygmalion notamment en pédagogie ! Le comportement d’une personne est influencé par ce que son entourage pense et attend d’elle. Ce sera l’influence des hypothèses sur l’évolution scolaire d’un élève et sur les aptitudes de celui-ci.

En gros, pour faire simple, prenons un professeur. Si ce dernier est convaincu que ses élèves peuvent réussir le contrôle, l’exercice, ils auront de meilleurs résultats. Et c’est aussi le cas dans le sens inverse malheureusement. Si ce même professeur pense que ses élèves sont incapables, alors il est fort possible que leurs résultats soient en congruence avec les dires du professeur.

L’influence du professeur sur ses élèves

Et même si on parle de l’effet Pygmalion en pédagogie. Il s’applique aussi pour les parents à leurs enfants. Imaginons un parent dit à sa fille qu’elle est maladroite, alors cette dernière aura tendance à le devenir même si elle ne l’était pas à la base.

Et bien évidemment, si je m’auto-persuade que je ne vais pas réussir, que je suis timide. Alors il y a plus de chance que je devienne cette personne que je n’étais pas avant.
Notre comportement est donc influencé et influençable par notre entourage, par les autres, et par nous-même !

Comment répondre à l’effet Pygmalion ?

Vous avez déjà une partie des réponses que je vais énumérer ou vous pouvez les deviner !

-Déjà, soyez bienveillant envers vous-même et envers les autres. S’entourer de personne bienveillante est également un plus pour vous-même

-Face aux situations, partez toujours vainqueur et optimiste

-Ne jamais, surtout jamais juger. Que ce soit vous-même ou les autres !

-Ne pas généraliser ou catégoriser ou encore stigmatiser

-Travailler sur soi-même ! Travaillez sur vos croyances, votre façon de penser, se développer personnellement*

Ne pas vous juger ni vous condamner !

Ne pas vous jugez ! Ni vous condamner !

L’hypnose est un formidable outil de développement personnel réellement ! En outre, je vous propose de lire cet article  « Les valeurs, comment les travailler grâce à l’hypnose ? »  et simplement faite ce petit travail et vous allez voir, à quelle point vous allez être étonné !

Des études à l’appui sur l’effet Pygmalion

Rosenthal et Jacobson ont découvert l’effet Pygmalion en réalisant une expérience. Ils ont pris et séparé des rats en 2 groupes. Un groupe est supervisé par des étudiants qui avaient été informés que ces rats avaient été sélectionnés d’une manière très sévère. D’un autre côté, le deuxième groupe a reçu comme informations que ces rats n’avaient rien d’exceptionnel, et qu’une cause génétique allait probablement leur empêcher de réussir à trouver leur chemin.

Et les résultats furent aux rendez-vous ! Certains du deuxième groupe n’ont même pas quitté la base. Et les rats du premier groupe ont bien évidemment beaucoup mieux réussi.

Test du labyrinthe

En analysant le comportement des étudiants, ils ont remarqué que les étudiants du premier groupe avaient été empathiques, chaleureux. Quant aux étudiants du deuxième groupe, ils ont négligé les rats. Une deuxième expérience a été faite par Rosenthal et Jacobson avec des enfants à San Francisco. Vous pouvez facilement la trouver sur Internet.

De plus vous pouvez aussi lire « Améliorer sa communication ! Comment améliorer votre communication grâce à la PNL et à l’hypnose ? » 

L’héritage de Rosenthal et Jacobson

Ce ne sont pas les seuls à avoir fait des expériences sur l’effet Pygmalion. Suite à leur expérience à San Francisco dans une école, plus de 300 expériences furent réalisées sur l’effet Pygmalion. Et les résultats furent concluants en confirmant les dires de Jacobson et Rosenthal.

Par contre, certaines expériences ne trouvèrent aucune relation et aucun résultat également.

Au final, 4 facteurs sont mis en lumière pour mieux comprendre cet effet :
– Le climat qui est crée par la personne référente
– Le temps et l’attention que cette personne donne
– Les opportunités qu’on lui offre pour s’exprimer
– Et la qualité des renforcements

Conclusion

Une attente positive ou négative envers un enfant, concernant, son comportement, ses capacités, ses qualités, ses défauts, vont se traduire par une modification de son propre comportement.

Je vous suggère fortement, si le développement personnel vous intéresse de vous intéressez à David Laroche 

Ce que nous devons tous faire

En fin de compte, c’est assez facile en fait. Voyez tout le monde comme des opportunités, avec un regard bienveillant, encourageant. Je dis toujours « I can see the fire in your eyes », on le traduit par « Je peux voir le feu dans tes yeux » et ceci est applicable absolument à tout le monde ! La prochaine fois que vous rencontrez quelqu’un, dites-vous ça !

Spread the love

9 commentaires

  1. Très intéressant, je me reconnais dans ma jeunesse très influencée par ce que ma famille disait de moi, elle est timide, elle est ronde… l impression que l.on m ´avait formaté un jour un déclic j.ai complètement changé quand j’ai compris la force de cette influence.

  2. Etant passionné de développement personnel je trouve cet article très intéressant et nous montre une chose, c’est que nous sommes les architectes de notre vie. Si on se tire soi-même vers le positif, on tire également le collectif.

  3. Merci pour cette épopée ! J’ai beaucoup appris en lisant cet article.

  4. Merci de rappeler l’impact de l’environnement sur soi mais aussi qu’on a le pouvoir de s’en détacher et que c’est notre état d’esprit qui détermine comment on aborde les choses et in fine qui nous détermine nous !

  5. C’est dingue ! Moi qui croyais connaître le sens unique du mot Pygmalion, j’ai énormément appris ! Merci. Mention spéciale à “l’effet Golem”… Votre article est très bien documenté !

  6. Ah article fort intéressant en effet!

    Ca me rappelle une histoire de ma jeunesse, j’étais engagée dans une famille très bourgeoise pour faire l’aide aux devoirs de leur fille. Boulotte, pas “gâtée” par la nature, alors que les parents étaient l’emblème même de la réussite sociale sur de nombreux plans. La petite fille, en 6e, faisait vraiment “vilain petit canard”.

    Assez vite, j’ai trouvé une posture qui m’a semblée intéressante avec cette enfant : je me suis dit que j’allais être vraiment exigeante sur le plan scolaire. Lui demander plus que ses enseignants. Et croire en elle…. en quelques mois (j’étais avec elle 10h/semaine), elle est passée d’un 8/20 de moyenne à 15/20… les parents n’en revenaient pas… je ne connaissais pas l’effet Pygmalion, mais j’avais senti la source “affective” de sa “médiocrité” scolaire, liée à un sentiment (réel) de déconsidération de la part de cette petite fille. Et en quelques mois, le shift!! Quelle joie pour elle et moi! et les parents… étaient surpris… arf…

    J’espère que d’autres personnes ont pu prendre le relais avec un effet Pygmalion pour cette fillette.

    En tout cas, ce changement de regard, d’attitude et d’implication dans une relation peut réellement changer une personne! Comme tu le dis dans l’article : ça vaut la peine d’essayer!!

    Et, dans un tout autre domaine, c’est un peu la philosophie qui m’anime en termes de santé naturelle : croire en la cpacité de chacun de développer une autonomie intéressante en matière de santé et de bien-être, sans tout remettre entre les mains des médecins, des médicaments et des cosmétiques bien marketées…

  7. merci pour cette présentation très intéressante ! Je connaissais le principe, mais pas le nom de l’effet ni les études 🙂

  8. Merci pour cet article intéressant et sur l’explication de ce terme pygmalion ;)!

  9. Article très intéressant, on l’a touts vécu ou faire vivre à quelqu’un sans le savoir ! Et en tant que parent c’est un élément majeur auquel nous devrions être mieux sensibilisé pour le développement de nos enfants !

Laisser un commentaire