L'histoire

L’histoire de l’hypnose

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous propose un article pour découvrir l’histoire de l’hypnose. Histoire très compliquée à retracer, on retrouve beaucoup de sources différentes, beaucoup de versions différentes, donc j’ai essayé de tout réunir pour être le plus complet possible ! Je vous laisse avec ledit article, bonne lecture !

Alors, alors, alors, quand est-ce que l’histoire de l’hypnose commence-t-elle ?

L'histoire
Les origines de l’hypnose

Eh bien, c’était il y a fort fort lointain. Oui, effectivement, aussi surprenant que ça puisse paraître, l’histoire de l’hypnose commence au tout début de l’humanité, au début des premiers hommes.

Homo Sapiens
Le temps des premiers hommes

Pour les personnes qui débutent en hypnose, ce dernier paragraphe vous a peut-être étonné.

L’hypnose, ou plutôt l’état hypnotique, est un état modifié de conscience, et c’est un processus naturel de l’être humain, qu’il expérimente tous les jours. Pour en savoir plus je vous conseille de lire ces 2 articles complémentaires sur les états modifiés de conscience et sur l’hypnothérapie, vous comprendrez rapidement et facilement les bases de l’hypnose.

Donc oui pour commencer, l’hypnose existe depuis que l’homme existe, c’est un état naturel, que tout le monde expérimente tous les jours, si ce n’est toutes les semaines.

C’est dans les traditions anciennes que l’on retrouve les premières utilisations de l’hypnose, ou du moins, des états modifiés de conscience. Je ne pourrai pas vous dire les dates et les régions. Cependant c’est justement, dans d’anciennes traditions où l’on retrouve des guérisseurs ou des chamans, ils utilisaient déjà, consciemment ou non, des techniques mises en transes comme outils de guérisons.

Et, on arrive maintenant, au début des travaux scientifiques sur l’hypnose dans un objectif thérapeutique. Ça commence en Occident, au 18ème siècle.  

Là où tout le monde est d’accord, c’est sur la première personne qui s’est penché scientifiquement sur l’hypnose thérapeutique. C’est au Dr Frantz Anton MESMER (avec un S !) (1734 – 1815). Qui est le premier à parler de magnétisme animal. C’est le point de départ de l’hypnose moderne. Il était convaincu que le corps humain est parcouru par un fluide magnétique invisible dont on peut influencer l’équilibre. Selon lui, toute guérison provient de l’harmonisation de ce fluide.

Le magnétisme
Les champs magnétiques

Petit aparté sur le magnétisme, je vous laisse avec cette excellente définition issue de cet article

Le magnétisme repose sur le fait que tout être humain, comme toute matière qui nous entoure, contient de l’énergie. Ainsi, chacun des Hommes peuplant la planète serait donc véhicule d’énergie. Pour qu’un individu soit en bonne santé, autrement dit que l’organisme humain fonctionne bien, cette énergie doit circuler correctement.

Les magnétiseurs sont des personnes qui seraient en mesure d’utiliser cette énergie pour soulager les maux des autres. Son rôle est d’avoir une action sur le corps énergétique de son patient, en opposition avec le médecin traditionnel qui traite le corps physique.

Santé sur le net

Puis c’est en 1784, sur ordre du roi Louis XVI, que l’académie des Sciences est chargée d’examiner la doctrine de Mesmer. Sa théorie sur le fluide animal fut complètement détruite et rangée au placard.

L'académie des Sciences, Paris
L’académie des Sciences, Paris

Cette théorie de Mesmer sur le magnétisme animal fut également détruite par Marquis de Puysegur (1751 – 1825). Puysegur n’est autre que l’élève de Mesmer, et ce qui ne l’a pas empêché de montrer que sa théorie fausse. L’élève dépasse toujours le maître.
De son côté, il démontre l’importance du dialogue avec « le magnétisé » et met en évidence le « somnambulisme provoqué », nom, qui par la suite, désignera l’hypnose pendant les décennies qui suivent. Très rapidement, il comprendra que la personne possède déjà en elle la solution. Il fut un des premiers à découvrir que la personne qui est en état d’hypnose, a accès lors de ce temps, à des données et des raisonnements, qui sont en pleine conscience, totalement refoulés.
Pour les plus assidus d’entre vous, vous aurez peut-être fait le lien avec les bases de l’hypnose Ericksonienne. Pour ceux qui n’ont pas remarquer le clin d’œil vous pouvez lire cet article pour mieux comprendre les bases de l’hypnose moderne.

Prochaine date, 1829 ! C’est déjà en 1829 que fut réalisé la première opération chirurgicale sous hypnose. On doit cette opération à Jules Cloquet, chirurgien français. L’opération n’était autre qu’une ablation d’une tumeur du sein.

Hypnose au bloc opératoire
Utilisation de l’hypnose au bloc opératoire

Suite à cela, l’histoire de l’hypnose continue en 1841 avec James Braid (1790 – 1860). Ce médecin originaire du Royaume-Unis, s’intéresse à son tour au magnétisme après avoir vu une démonstration d’un certain LaFontaine. Pour James Braid c’est clair, il rejette toute la théorie des fluides et est le premier à mettre en lumière que la capacité d’hypnotisé n’est pas liée à un don, mais peut tout à fait s’apprendre. Avec les connaissances de son époque, il émet la théorie que l’état hypnotique est un état spécial du système nerveux, qui peut du coup être provoqué à l’aide des moyens extérieurs, lui permettant de plonger le patient dans un état qu’il caractérise de sommeil (On sait aujourd’hui que l’état d’hypnose n’est absolument pas un état de sommeil et n’a d’ailleurs rien à voir avec le sommeil), pour être utilisé à des fins thérapeutiques et curatives à l’aide de la suggestion. Et pour finir avec James Braid, c’est aussi lui qui est à l’origine de la preuve médical de l’usage de l’hypnose.

C’est aussi à cette époque que les premières anesthésies par hypnose sont effectués : nous devons la première anesthésie au Dr Parker. Ce dernier a également publié les résultats d’opérations sous anesthésies hypnotique. Ce fus malheureusement abandonné après la découverte du Chloroforme qui était plus efficace et plus sûr que l’utilisation de l’hypnose.

On se retrouve ensuite en en 1864. Le Dr Auguste Liébault, médecin Nancéen, s’intéressant à l’hypnose avec Bernheim. C’est le début de l’Ecole de Nancy qui met fin une bonne fois pour toute aux théories du magnétisme animal de Mesmer. C’est aussi grâce à eux et à l’école de Nancy que l’essor de l’hypnose comme propriété naturelle émerge réellement.  « La suggestion est la clé de l’hypnose »

14 ans après, en 1878, c’est au tour de Jean-Martin Charcot de se pencher sur l’hypnose médical, encore un médecin français ! Devant le potentiel de l’hypnose médical, il décide de créer l’école de la Salpêtrière. La guerre fut rude entre l’école de Charcot et l’école de Nancy pendant des années.

L’année suivant, 1885, Sigmund Freud, déjà connue comme référence à son époque, c’est à son tour de lui aussi se pencher sur l’hypnose. Son approche et l’utilisation qu’il fait de l’hypnose le pousse rapidement à abandonner. En effet il se servait de l’hypnose pour faire revivre certaines scènes à ses patients mais comme il ne maîtrisait ni la technique ni l’approche de l’hypnose, il rendit les armes très rapidement et en profitera pour discréditer l’hypnose médical.

Ivan Pavlov, prix de Nobel de médecine en 1904, va continuer à démystifier l’hypnose en assurant que l’hypnose n’a rien à voir avec la magie.

Nancy, 1900, Emile Coué, pharmacien français, développe après avoir appris l’hypnose, sa célèbre méthode d’auto-suggestion. Il ne fut hélas pas pris au sérieux en France, ce qui provoqua sa fuite, puisqu’il fut accueilli à bras ouverts aux USA et en URSS. Les soviétiques ont d’ailleurs érigés à 500 mètres de la place Rouge, non loin du tombeau de Lénine, une statue à son effigie, rien que ça !

Puis l’hypnose a continué à se développer, surtout en Russie, Allemagne, et USA. C’est aux USA que Milton Erickson, un des fondateurs de l’école Palo Alto, père de la communication moderne révolutionna la pratique de l’hypnose.

L’hypnose Ericksonienne est aujourd’hui la forme d’hypnose la plus répandue et nous parlerons de ce personnage mythique et incontournable de l’hypnose dans un prochain article !

Spread the love

Laisser un commentaire